La Belgique à vélo

C'est beau !

Bon je me devais de faire un petit compte-rendu de cette Belgique à Vélo ! ça a été chamboulé mais finalement on y est bien allé… et en vélo. A 2 tandems même, dont un avec notre remorque enfant.

Que dire sur la Belgique, qui plus est à vélo…

Pour commencer, les envies

belgiqueNous avons la partie Ouest de la Belgique : nous avions envie de voir les villes historiques Gand, Bruges ; envie de voir la mer du Nord (ah les lumières de la mer du Nord, c’est beau comme une huile sur bois flamande) ; envie de passer la frontière en vélo ;o)

Nous avons donc planifier l’itinéraire ci-contre auquel nous nous somme à peu près tenus (à voir avec traces GPS ici)

Premier constat : c’est plat

IMG_7110ça il n’y a pas de doute c’est plat. Plat comme un bord de canal, plat comme un plat pays en fait, on aurait dû le savoir ;o)

Les itinéraires vélo sont plutôt très bien faits que ce soient les RAVEL de Wallonie ou les RandoVélo ou encore les LF flamands, ça roule.

IMG_6596Par contre, ennemi de la vitesse, ils pratiquent les pavés. Et alors là, la galère. Il faut simplement multiplier les temps de parcours par 2, surtout avec remorque enfant.

Deuxième constat : les campings sont pourris

IMG_6569De ce que nous avons expérimenté, le Belge n’a pas la même conception du camping que le Français… quoique le Français commence à avoir la conception belge.

En fait, le camping belge tend vers la résidence secondaire en dur mais pas trop. Les campings sont donc des grandes étendues de caravanes avec jardin ou de mobile-home où les gens ne sont pas du tout mobiles. Nous sommes passés dans un certain nombre de camping où il n’y avait pas de coin pour les tentes, jusqu’à nous retrouver parfois entre les sanitaires et les poubelles (super pour les enfants après la journée de  charrette :\) pas du tout lovely !

Bref une expérience très loin de nos charmants camping français du Morvan ! Et un  certain nombre de villes moyennes à grandes dépourvues de camping.

Nous nous sommes rabattus fréquemment sur les Auberges de jeunesse, mais ça fait grimper le budget. Ne parlons même pas de camping sauvage, l’urbanisation est tellement dense que c’est difficilement envisageable dans les zones que nous avons traversées. Quelques nuits Warmshowers nous ont regonflé le moral !

3ème constat : train + vélo = galère (comme partout)

Sur le net et sur le papier, la SNCB c’est très bien : vélo partout dans les trains, tandems compris, charrettes pas de souci ! Tout est expliqué ici : http://www.belgianrail.be/fr/gares/voyager-avec-un-velo.aspx

Super ! sauf que dans les trains rien n’est prévu pour tout ça. Donc c’est comme en France, à la différence près que le contrôleur ne râle pas.

4ème constat : la nature ça craint !

By Roby at fr.wikipedia [GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html) or CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/)], from Wikimedia Commons

La nature est très maîtrisée en Belgique : l’espace petit rend chaque parcelle précieuse, et c’est une nature très maîtrisée qui s’offre au regard. Cela se traduit dans les paysages qui défilent quand on est en vélo.

Et l’élevage semble une catastrophe : le vélo offre à loisir le temps de constater que les bovins ne sont pas ce que l’on fait de mieux.

Avec en tête le film Bullhead et quelques discussions, nous avons appris que l’élevage est très maîtrisé aussi. Les animaux dont la fameuse race blanc bleu belge semble une catastrophe naturelle. Des animaux qui n’arrivent plus à mettre bas normalement par exemple nécessitant des interventions systématiques. Bref, je vous laisse regarder la page Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Blanc_bleu_belge

Bref, steaks de soja, falafèles et purée de légumes pendant 3 semaines :\

5ème constat : il y a vraiment des choses à voir !

Gand, Bruges, la Mer du Nord, Bruxelles, la vallée de la Meuse…

Et ce que l’on a moins aimé : Ypres (Ieper) et la vallée de l’Yser et le canal de Ypres, notamment la fameuse porte de Menin qui portent les traces des désastres de la première guerre mondiale. Pour la mémoire c’est très bien ; à visiter en vélo, l’ambiance est pesante :\ Ou comme à Diskmuide, malheureusement, l’extrême droite s’empare des traces on ne peut plus présentes de commémoration de la première mondiale (la tour de l’Yser). Bref, c’est comme aller en vacances à Verdun…

Des liens pour préparer son voyage

 

One thought on “La Belgique à vélo

  1. Salut la famille!

    Allez, j’ai souris à l’image dessiné de notre chère et tendre Belgique!
    Heureux que vous l’ayez fait à vélo donc, au final!
    La prochaine fois, passez donc nous voir!
    La bise de vos coach surfeurs d’il y a…. ??? mois/années

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>